Comment (re)peindre son abri de jardin ?

Comment (re)peindre son abri de jardin ?

Particulièrement charmants en hiver, les cabanons ont très bonne mine pour des ateliers, fourre-tout voire garages d’appoint. Mais encore faut-il les entretenir correctement. Si vous avez négligé votre abri de jardin ou tout simplement vous souhaitez lui donner une seconde jeunesse, voici nos conseils en fonction des matériaux.

(Re)peindre un abri de jardin en bois

Après avoir nettoyé toute la surface extérieure de l’abri, il faudra soit poncer le bois s’il est nu, soit décaper la vieille peinture avant d’appliquer la nouvelle.

Par ailleurs, le bois est un des matériaux pour lequel il faudra prendre le plus de précautions ; attention donc à ne pas choisir n’importe quelle peinture et à préférer des pinceaux et rouleaux de bonne qualité. Pour recouvrir un abri en bois, l’achat d’une peinture extérieure et/ou d’une lasure est nécessaire pour protéger au maximum le matériau (intempéries, UV, insectes). Elle pourra être microporeuse, brillante ou opaque.

Lisez aussi notre article sur l’entretien d’un abri en bois.

(Re)peindre un abri en béton

Moins courant que les abris en bois, les abris en béton sont souvent livrés préfabriqués par des professionnels. Toutefois, si vous changez un peu le style de votre jardin, la couleur d’origine risque de dénoter. La première chose à savoir avant de repeindre ce matériau est qu’il est particulièrement poreux. Car même si vous craquez pour une peinture teinte ciment et qu’elle vous semble absolument parfaite pour votre ambiance industrielle, seuls trois types de peinture tiennent sur le béton : les peinture époxy (généralement au mur), polyuréthane (plutôt pour les sols) et alkyde (la moins toxique).

(Re)peindre un abri en métal

L’abri en métal est privilégié par les petits budgets et ne sont pas choisis pour leur design. Cependant, grâce à quelques couches de peinture, il est possible de le protéger voire de le fondre dans le décor. Comme toute surface, il faudra commencer par bien décrasser l’abri, appliquer de l’anti-rouille et le nettoyer avec de l’alcool à brûler. Parfois, certains anti-rouilles remplacent une sous-couche, qu’il faudra, dans le cas contraire, appliquer en deux couches minimum.

 

Enfin, laissez bien passer l’hiver et l’été avant de vous atteler à un tel chantier : la peinture apprécie peu l’humidité et les températures trop chaudes lors de la pose.